Les valeurs des tiers lieux : "bien être, liberté et partage" [interview]

08/06/2012 par Suzanne GALY.
  • Diminuer la taille de la police
  • Agrandir la taille de la police
Lucile Aigron, animatrice du consortium aquitain Tiers Lieux et fondatrice de L’Arrêt Minute, espace de coworking à Pomerol, en Gironde.

Trois questions à Lucile Aigron, animatrice du consortium aquitain Tiers Lieux et fondatrice de L’Arrêt Minute , espace de coworking à Pomerol, en Gironde.

Comment définissez-vous un tiers lieu ?

C’est un espace de travail réunissant des ressources matérielles et immatérielles qui n’est ni le domicile, ni l’entreprise, et au sein duquel sont générées des synergies collectives, créatives, solidaires et économiques. Y prédominent les dimensions de bien être, de liberté et de partage. C’est aussi un espace neutre, ni privé ni public, qui est co-construit par ceux qui l’occupent.

Le tiers lieu se définit selon moi au travers de sa communauté, qui définit elle-même les services dont elle a besoin, et dont a besoin son territoire. Le tiers lieu représente une alternative dans les manières de travailler.

Comment convaincre le monde de l’entreprise de considérer les tiers lieux comme des alternatives pour leurs salariés ?

Lucile Aigron, animatrice du consortium aquitain Tiers Lieux et fondatrice de L’Arrêt Minute, espace de coworking à Pomerol, en Gironde.Les patrons et responsables des ressources humaines doivent prendre conscience que le bien être du salarié est bénéfique à l’organisation. Il y a des chiffres qui prouvent que les gens qui télé-travaillent sont plus productifs car plus au calme et moins dispersés. Par ailleurs, ils économisent du temps de trajet qui peut être mis à profit.

Le tiers lieu offre un cadre rassurant à l’employeur car il est équipé et, contrairement au salarié isolé à son domicile, le télétravail s’organise un cadre collectif propice aux échanges, donc à l’épanouissement.

Cela signifie cependant que le salarié organise cette charge de travail délocalisée. Nous allons monter des formations dans ce sens pour apprendre à gérer son lien à l’équipe de travail distante et son temps de travail.

Comment fonctionne L’Arrêt Minute que vous avez créé à Pomerol ?

C’est une maison de 80 m2 qui offre un cadre familial, avec canapé et cheminée. L’ancrage territorial est très fort puisque la plupart des occupants viennent des villages alentours. Il y a des indépendants des secteurs de la communication, du commerce, de l’événementiel, du web, un graphiste… mais pas de salarié.

La profession et le statut ne sont pas des critères à l’entrée, la sélection se fait naturellement selon l’adhésion au projet et aux gens qui sont déjà là. On y mutualise des ressources, des moyens, des connaissances. On s’ancre dans des réseaux de territoire déjà présents, comme la Chambre de commerce de Libourne qui nous prête des salles de réunion.

 

Lire aussi sur ce sujet :

Mots clefs
aménagement - Aquitaine - bonnes-pratiques - emploi - entreprises - Gouvernance et territoires - innovation
ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer



Agenda


Tous les rendez-vous
  • Annuaire