2006 - Mission en Emilie-Romagne : Haut-Débissimo !

07/12/2006 par Publications AEC .
  • Diminuer la taille de la police
  • Agrandir la taille de la police
Emilie Romagne

Retour sur un des plus bels exemples de cohérence territoriale, avec un réseau haut débit régional raccordant les sites publics en fibre optique et deux villes principales

Italie2006.gif

La région Emilie-Romagne, une des plus importantes et dynamiques régions italiennes, (4 millions d’habitants et 360 000 entreprises), est emblématique d’une stratégie harmonieuse d’infrastructures haut débit.
Deux journées et demies d’études et deux villes majeures, Bologne et Parme, ont constitué le coeur de notre mission. Nous avons rencontré des autorités et des représentants des collectivités territoriales, des opérateurs télécoms, qui investissent au profit du développement des connexions haut débit et de services pour les entreprises et les citoyens.

Compte rendu

  • Le projet phare Lepida de la Région Emilie-Romagne
    Le projet Lepida (réseau privé pour l’administration publique de l’Emilie-Romagne) est né dans le cadre du Plan pour la Société de l’Information de la région. Il a fédéré près de 400 acteurs publics : 341 municipalités; 9 provinces; 8 associations communales en zone de montagne ; 9 grandes organisations de santé ; 4 Universités ; 2 centres de recherche ; les établissements scolaires ; et enfin les public utilities* (*désignation des firmes fournissant un service de première nécessité au public (gaz, eau, électricité etc...) actuellement contrôlées par les municipalités de la région). Lepida profite ainsi à plus de 50 000 agents publics.
    Les objectifs prioritaires d’un tel réseau haut débit sont multiples :
    • relier toutes les administrations publiques régionales et favoriser le développement des services innovants de e-gouvernement.
    • promouvoir la compétitivité de la région par le développement des connexions haut débit et de ses services pour les entreprises et les citoyens
    • réduire la fracture numérique en particulier dans les zones rurales éloignées de l’axe de développement industriel qui relie les principales villes de la région (axe de la « via Emilia »).
    Les choix technologiques de Lepida sont basés sur la fibre optique desservant 243 municipalités (1Gbit pour les plus importantes, 100 Mbit pour les autres) ; 51 disposent de l’HDSL (2 Mbit) et 47 d’une couverture satellite (4 Mbit). Au total 2 100 km de fibres ont été installés pour un coût total de 110 Millions d’euros, pris en charge à 40% par des fonds publics et 60% privés.
    réseau Lepida
    Le réseau Lepida – backbone et desserte des 341 Municipalités
    Les services offerts par Lepida
    Le raccordement de tous les établissements publics et des collectivités locales et la fourniture de services de VoIP, de visioconférence, de TNT…ont permis à de nombreuses applications de voir le jour : administration électronique notamment dans le domaine de la santé, de l'éducation (télé-enseignement pour les écoles en zone de montagne), télémédecine (téléradiologie, télédiagnostic, formation à distance), gestion du territoire par capteurs (air, trafic, environnement…), création d'une banque de données du territoire ouverte aux citoyens (cadastre), vidéosurveillance, sans oublier deux chaînes nouvelles diffusées sur la TNT avec des services pratique pour le citoyen : inscription scolaire, accès aux services e-admnistration, dossier santé, trafic…
    De nouveaux services ont été identifiés et seront mis en service dans le cadre du nouveau Plan. C’est désormais la tâche le plus importante pour concrétiser les relations entre l'administration publique et les citoyens.
    L’impact du projet
    L’effet de levier de Lepida est évident. La première évaluation a montré que l’opérateur historique a accéléré de façon sensible la couverture ADSL en haut débit de la région (aujourd’hui supérieure à 90% de la population) et la région présente un des taux de couverture parmi les plus élevés d’Italie (cf. encadré).
    Du point de vue des infrastructures : en 2005, 90% des entreprises (+ de 10 sal.), 60% des écoles et 30% des foyers étaient connectés au haut débit, et 80% des communes en 2006.
    Le nouveau réseau, et la disponibilité de fibres optiques pour les opérateurs, a contribué au développement du marché des télécommunications dans l’administration publique et en particulier par la mise en oeuvre du haut débit à des prix largement inférieurs aux prix de marché. Et le projet a aussi favorisé l’agrégation de la demande publique et l’achat de services innovants.
    Les applications de Bologne et Parme
    Le projet « Iperbole » dédié aux citoyens de Bologne
    Bologne
    La Ville de Bologne dispose d’une grande tradition de communication avec ses citoyens. L’introduction d’internet avec le réseau Iperbole, n’a fait que renforcer ses initiatives.
    Iperbole est un réseau citoyen, structuré autour d’un portail et des contenus publics de trois type : e-gouvernement, e-communauté, e-démocratie. Citons quelques exemples d’applications : formulaires en ligne, télépaiement, carte d’identité… ainsi que de nombreux moyens pour faciliter l’accès à l’administration électronique : services gratuit à internet, forum et adresse mail à chaque citoyen.
    L'accès à internet se fait par différentes moyens : les foyers, les lieux publics, les bibliothèques, les maisons de retraite. Environ 250 à 300 PCs y sont mis à disposition avec une panoplie de mesures d’accompagnement en faveur de l’utilisation de l'internet.
    Le portail génère plus de 600 000 connexions par jour. Un chiffre élevé car les citoyens ne sont pas que des usagers. Ils sont également des producteurs d'information, au même titre d’ailleurs que les associations publiques et privées ou les écoles. Un tiers des 17 000 pages sont ainsi produites par d'autres acteurs que les services de la ville.
    Douze personnes s’occupent du portail, qui n’est pas seulement un site mais aussi un centre d’archivages de contenus.
    Soulignons d’autres canaux d’information existants : newsletter, SMS ou encore : forum en ligne, radio, programmes télé.
    Parme et la multi-utility AMPS dédiée aux entreprises
    Mario Marini, adjoint au maire en charge de l'innovation technologique, présente la stratégie haut débit de Parme comme faisant partie intégrante du moteur du changement social auquel la Ville s’est rallié pour conduire de nouveaux projets en faveur du citoyen.
    Le haut débit a servi plusieurs initiatives : la mise en réseau de 1100 PC, le développement de logiciels de gestion des administrations (54 organismes et collectivités utilisateurs), l’expérimentation d’une Carte d’Identité électronique, une "smart card" avec différents services associés, la mise en ligne des délibérations avec signature électronique, des formations pour des publics défavorisés (personnes âgées, chômeurs et adultes).
    C’est ce volontarisme et cette sensibilité très forte pour le HD et l’e-administration qui ont décidé la société Albacom AMPS (partenaire de British Telecom) à créer un modèle mixte Public/Privé d'une société de services. Pour la Ville de Parme, son intérêt résidait dans la fourniture de ses besoins de téléphonie, de transmission de données, de câblage des bâtiments scolaires et d’une couverture WiFi, pour fournir des services et des informations culturelles et touristiques.
    Complémentaire au projet Lepida, les services proposés par Albacom.Amps permettent ainsi d’étendre la couverture des services haut débit à des zones périphériques et d’offrir de nouveaux services de télécommunications intégrés et dédiés, en particulier aux entreprises. Cette extension de couverture des services en accès direct (extension du réseau en fibre optique par 5 anneaux de 70 km) dans l’ensemble de la province devrait permettre une augmentation du niveau concurrentiel et d’obtenir des services haut débit à des prix sensiblement inférieurs et avec des prestations supérieures à ceux actuellement disponibles.
    Aujourd’hui, l’opération est un succès. AMPS revendique plus de 80 sièges d’entreprises raccordés en fibre optique et 5000 clients actifs, permettant de dégager un CA de 15.8 Millions d’euros et un retour sur investissement sur les dix prochaines années.
    Pour la Ville de Parme, son image a été renforcée sur sa capacité d'innovation, souvent prise comme modèle au niveau national, et son pouvoir d’attractivité auprès des entreprises.
    Pour autant, restent un certain nombre de difficultés à franchir pour les acteurs du développement du HD régional : notamment la satisfaction du marché résidentiel qui coûte cher et rend l'équilibre difficile, mais qui reste la priorité numéro une des collectivités. Même difficulté pour toucher le marché des entreprises, pour lequel il faut avoir une taille significative.
    Quant au réseau régional Lepida, l’objectif reste le service universel afin d'arriver à une couverture haut débit de 95% des citoyens. Cela représente un investissement d’environ 25 M€ qui s’ajoutent aux précédents investissements, alors que le poids des TIC représentent déjà 10% du budget total de la région!.
    Et que dire du développement des services, qui doivent impérativement accompagner les infrastructures. Eux aussi ont un coût important, auxquels le Ministre de la région Emilie-Romagne, Duccio Campagnoli, consacrera 60 M€ sur la période 2007-2009.
    On voit bien que la région italienne, avec opiniâtreté, est sur la voie du succès du haut débit, en y consentant de nombreux efforts financiers.
    ZOOM : La situation haut débit en Italie
    Un pays en retard sur le plan ADSL
    Avec seulement 9.9% de pénétration du haut débit au total et 70% de la couverture ADSL de la population (source IDATE - 2005) - en France, respectivement 18% et 95% - et en dépit des nombreuses initiatives prises par le gouvernement pour en promouvoir l'usage, l'Italie reste en retard sur les pays européens leaders. En dehors de l'ouverture du DSL à la concurrence, un des défis posés aux autorités italiennes reste l'accès de l'ensemble du grand public aux offres haut débit : en dehors du DSL (plus de 95% du parc) une partie de la population ne dispose pas d'offre haut débit alternative voire d'aucune offre haut débit.
    Le second pays européen en termes d'accès FTTx
    En revanche, le marché du haut débit en Italie se distingue sur le plan européen par l'absence des solutions câble modem au profit de solutions FTTH/Ethernet LAN dans les grandes agglomérations.
    FastWeb, le principal promoteur de cette technologie, a émergé progressivement comme le principal concurrent de Telecom Italia sur le marché des accès haut débit. Ces accès FTTH/Ethernet LAN offrent des débits symétriques de 10 Mbps avec des prix très compétitifs vis à vis de l'ADSL. Avec près de 210 000 abonnés aux services FTTx en juin 2005, contre près de 190 000 un an plus tôt, l'Italie est le second pays européens dans ce domaine (derrière la Suède).
    • Mission
Mots clefs
Infrastructures et réseaux - Gouvernance et territoires
ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer