De multiples Signaux pour 8 grandes tendances ! [AEC]

07/03/2011 par Suzanne GALY.
  • Diminuer la taille de la police
  • Agrandir la taille de la police
Antoine Chotard, Responsable veille et prospective à AEC pendant la conférence Signaux numériques 2011- photo AEC

(Re)découvrez, en six vidéos, la sélection annuelle des Signaux numériques d'AEC, opérée et décryptée par Antoine Chotard le 1er mars dernier, à Bordeaux. Ascension inexorable de la mobilité, métamorphose des écrans, développement des médias géo-sociaux, prolifération des capteurs, services contexte-aware et déluge de données...

Au cours d'une conférence dense en informations et riche en analyse, Antoine Chotard a délivré, le 1er mars dernier, à Bordeaux, sa sélection de Signaux numériques pour l'année 2011.

Autant de tendances sur les évolutions technologiques, économiques, sociétales du numérique repérées dans le cadre de son activité de Responsable veille et prospective, au sein d'AEC. Ces Signaux visent à éclairer les professionnels afin de servir la prise de décision et l'action dans le domaine numérique, aussi bien dans le secteur privé que dans les organisations publiques.

Public et conférencier pendant les Signaux numériques 2011 - crédit AEC

 

Antoine Chotard, Responsable veille et prospective à AEC et conférencier des Signaux numériques 2011 - crédit AEC

Au menu des Signaux 2011

Support de présentation d'Antoine Chotard

1 - Mobilité, l’inexorable ascension
2 - Médias géo-sociaux, les nouvelles marges du commerce
3 - Web ludo-géo-social au service du réel
4 - Interfaces et écrans, espèces en pleine métamorphose
5 - Capteurs, la prolifération en cours
6 - Services « contexte-aware » : où suis-je et dans quels Data j’erre ?
7 - Vers une économie sensorielle
8 - Big Data : de l’art de transformer un déluge de données en or

 

Les Signaux en vidéos !

Vidéo 1 "Mobilité, l’inexorable ascension"

8'54

Le web sera toujours plus nomade en 2011. L’effet d’entraînement du numérique mobile est sans commune mesure : d’ici à 2015, 50 millions de tablettes devraient être vendues et plus de 90% des mobiles devraient être «smart». Androïd, le système d’exploitation de Google sur mobile conservera son maillot à pois de meilleur grimpeur. Comme sur le nouveau LG Optimus, les écrans proposant du relief vont gagner les téléphones pour diversifier les usages et les contenus en 3D.

 

Vidéo 2 "Médias géo-sociaux les nouvelles marges du commerce"

8'48

Si Facebook réussit son entreprise de phagocytage du web avec Facebook Connect et ses boutons de recommandation innondant nos sites webs fétiches, c’est aussi dans le domaine du eCommerce, et de la vente de biens virtuels au sein des jeux sociaux qu’il héberge. Mais les plateformes sociales, de plus en plus consultées sur le mobile, réinventent aussi les techniques de séduction des clients des commerces locaux grâce à la profusion de services mobiles et ludiques basés sur la géolocalisation.

 

Vidéo 3 "Web ludo-géo-social au service du réel"

10'28

Les tablettes et smartphones, toujours plus puissants, seront bientôt dotés de processeurs à 4 cœurs et de capteurs plus nombreux. Ils vont devenir les cerveau-moteur de nombreux objets de notre quotidien et se doter de toujours plus de capteurs renseignant de futurs services web sur notre environnement et nos activités. Les services géo-sociaux comme Foursquare ou Facebook Places sont les prémices de ces services futurs : basés sur la récompense de l’usager mobinaute, ils réinventent la carte de fidélité et dessinnt une tendance forte d’utilisation de services web ou profit du réel et de l’hyperlocal.

 

Vidéo 4 "Hyperlieu, transmédia et Interfaces : converger pour mieux conter"

13'01

La démultiplication tant des outils (tablettes mobiles pc portables consoles de jeu et TV connectées…) que des services web contribue à générer de multiples canaux de communication, de paiement, de sociabilisation, de jeu. Autant de briques qui peuvent converger pour consolider les stratégies d’accueil (digitale et physique) dans les magasins ou les établissements publics. Ces derniers devront ainsi devenir des hyperlieux, se proposant comme un carrefour entre l’univers d’une marque ou d’un territoire et les univers hybrides des citoyens.L’accès public à « son internet » devient multi canal et sans interruption.

Autant d’opportunités à saisir par les développeurs, les auteurs et les communicants pour nous proposer des univers narratifs dont la globalité ne s’envisage que sur de multiples supports liés les uns aux autres : c’est le transmédia. Les nouvelles interfaces et les écrans, toujours plus sensibles, contribueront à cette immersion complexe, temps réel et partagée auquel les jeunes générations sont de plus en plus préparées.

 

Vidéo 5 "Vers une économie contextuelle et sensorielle : le web des capteurs"

24'34

« Ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas », déclarait au 19ème siècle le physicien Lord Kelvin. Ce principe, qui servait les sciences, le sport, l’armée, la finance mondiale ou le trafic routier va gagner peu à peu tout notre environnement. En dotant progressivement villes, nature, objets et individus d’une « seconde peau » informationnelle via la prolifération de capteurs d’activités, les technologies numériques deviennent indispensables pour décrypter à travers les données numériques un monde où interactions économiques et sociales sont de plus en plus complexes et nombreuses.

Cette apologie des capteurs devraient nous accompagner vers une nouvelle économie que nous qualifierons de sensorielle et de contextuelle promettant :
- une gestion plus raisonnée et globale des ressources des territoires et la possibilité de décider en temps réel.
- une assistance numérique de nos vies quotidiennes augmentée de services web et d’objets intelligents capables d’anticiper ou d’influer sur nos besoins

 

Vidéo 6 "Big Data : faire face au déluge de données"

11'42

L’un des grands défis informatique de l’économie numérique sera celui des « Big Data », ou comment donner du sens et de la valeur économique à des déluges de données en les transformant en indicateurs et représentations pertinentes. Il s’agit de pouvoir transformer du plomb (les données brutes) en or (des informations d’appui à la décision et à l’innovation). Pour cela, il faudra à la fois les compétences,la technologie, les moyens de stocker et de traiter en quasi temps réel les données numériques produites.

La valorisation du patrimoine informationnel et émotionnel issu de nos traces numériques représentera un enjeu majeur de développement et de compétitivité scientifique, industriel et territorial pour les années à venir. L’analyse du web et la visualisation de données devient ainsi hautement stratégique : toutes les pratiques numériques liées à l’internet et la multiplication progressive des capteurs devraient générer sur les réseaux télécoms plus de données en 2011 que sur la période 2003-2008. Le marché des logiciels d’analyse, de visualisation interactive de données constituera plus que jamais un secteur technologique indissociable de tout l’écosystème web et télécoms.

 

Aller plus loin !

Mettez en perspective ces Signaux numériques en découvrant ceux détectés en 2010 par AEC : "Sept tendances à la loupe !"

Mots clefs
3D - Aquitaine - bonnes-pratiques - business-model - collectivités - Culture et création - données - e-commerce - E-tourisme - Economie numérique - entreprises - filière - géolocalisation - Infrastructures et réseaux - innovation - jeu-vidéo - Mobilité - Monde - patrimoine - prospective - réalité-augmentée - réseaux sociaux - sans-contact - stratégie - Usages - web 2.0 - webmarketing
ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer



Agenda


Tous les rendez-vous
  • Annuaire