Toutes les entreprises se retrouvent tôt ou tard avec des factures impayées par leurs clients. Si cela n’est pas toujours évident à faire, il est tout de même important de relancer un client en cas de facture impayée dans le temps imparti.

Un mail de relance est un recours à l’amiable qui porte ses fruits et évite bien des procédures judiciaires. Néanmoins, il convient de le rédiger sans commettre d’impairs afin de ne pas entacher la relation à votre client.

Pour bien rédiger un mail de relance, suivez nos conseils !

Si votre mail reste sans réponse, vous pouvez prévoir une deuxième relance sous une quinzaine de jours. Pour cette seconde relance, privilégiez la lettre recommandée avec accusé de réception.

Une mise en demeure de payer intervient avant le lancement d’une action en justice, généralement 8 jours après la seconde relance. La mise en demeure requiert également l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception et doit contenir certaines mentions légales.

Enfin, le dernier recours est l’injonction de payer. Celle-ci doit être portée devant le tribunal afin d’obtenir une décision de justice obligeant votre client à procéder au règlement de sa facture.

Comment bien rédiger un mail de relance ?

Le mail de relance est généralement le premier moyen de relance utilisé avant un courrier postal ou un éventuel appel téléphonique. Ce mail permet d’ouvrir le dialogue avec le client.

Pour ne pas le froisser, préférez un ton courtois et restez modéré dans vos paroles. Un mail de relance se veut simple, concis et cordial tout en étant un peu ferme.

Il convient d’envoyer le mail de relance une fois le délai de paiement dépassé. Dans la plupart des cas, cette seule action permet d’obtenir le règlement de la facture.

Que doit contenir le mail de relance pour facture impayée ?

Votre email, afin d’être complet doit comporter des éléments tels que :

  • La date de la facture ainsi que sa référence
  • Le montant de la facture (avec des pénalités de retard s’il y en a) – La date d’échéance à laquelle le paiement aurait dû être effectué
  • Une demande de règlement dans les meilleurs délais (en précisant les modes de paiement acceptés : CB, chèque, virement…)
  • Les conséquences en cas de non-paiement de la créance (cela peut-être évoqué sans entrer dans les détails ou apparaître dans la relance suivante s’il y a lieu de relancer)

Pensez à joindre une copie de la facture à votre email de relance.

Recevoir notre actualité

Rejoignez la newsletter.

Thank you for your message. It has been sent.
There was an error trying to send your message. Please try again later.