Cela n’est pas passé inaperçu… La Covid -19 a impacté et remis en question le système de pensée de nombreux professionnels pour qui la quête de sens au travail a pris un virage sans précédent.

Plusieurs critères sont évoqués tels que le changement de poste, le lieu de travail, les valeurs en entreprise, voire l’orientation professionnelle.

Forcément, le sujet de la reconversion implique celui de son financement, conditionné par la suite des projets professionnels.

Il est normal lorsque l’on aborde la question du changement, d’appréhender le maintien de son niveau de vie. Si l’on souhaite se former, existe-t-il une prise en charge du coût de la formation ? Bénéficiez-vous d’aides ? Et si oui, comment pouvez-vous les obtenir ?

Ainsi, nous vous proposons de découvrir à la lecture de cet article les aides à la reconversion professionnelle auxquelles vous êtes admissible.

Quelles sont les aides à la reconversion professionnelle pour les salariés ?

Les salariés bénéficient de droits à la formation et ainsi de droits de financement. La reconversion professionnelle en période de CDI est tout à fait envisageable et nous vous proposons de lire une liste non-exhaustive des dispositifs d’aide auxquels les salariés peuvent prétendre pour leur reconversion.

Les aides à la reconversion professionnelle des salariés : maintien de salaire et contrat de travail

Nous pouvons citer quatre aides à la reconversion professionnelle des salariés pour maintenir leur salaire en situation de poste.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Celui-ci a connu plusieurs dénominations telles que le DIF ou le CIF liés aux dispositifs de la formation continue, afin de permettre à l’ensemble des actifs de se former s’ils le souhaitaient.

Le CPF fonctionne sur la base du cumul d’un montant de 500 euros par an, pour un emploi à temps plein, avec un plafond de 5000 euros.

Le Plan de Développement des Compétences (PDC)

Connu sous le nom de Plan de Formation, le PDC reste à l’initiative et à la charge de l’employeur. L’objectif est de développer de nouvelles compétences au sein de l’entreprise.

Le CPF de Transition Professionnelle

Il s’agit de l’ancien CIF. Il peut être déclenché à l’initiative d’un salarié qui souhaite se reconvertir.

Son application demande l’accord de l’employeur et assure le maintien de la rémunération pendant toute la durée de la formation.

Le Pro-A

Le Pro-A est complémentaire au CPF ainsi qu’au PDC. Il s’agit de la possibilité de se former en alternance sur le temps de travail.

Le Pro-A peut-être à l’initiative de l’employeur ou du salarié.

Quelles sont les aides à la reconversion professionnelle pour les personnes en recherche d’emploi ?

Afin de favoriser le retour à l’emploi des personnes inactives, il existe de nombreuses aides à la reconversion professionnelle.

Les indemnités Pôle Emploi pour les démissionnaires et les demandeurs d’emploi

Pensez-vous ne pas pouvoir associer votre emploi actuel à votre volonté de vous reconvertir professionnellement ?

Depuis le 1er novembre 2019, les salariés démissionnaires bénéficient de droits à l’allocation chômage selon certaines conditions pour leur projet de reconversion professionnelles.

Ainsi, ces derniers peuvent avoir recours au CPF, à l’AREF (Aide de Retour à l’Emploi Formation).

Enfin parce que la reconversion professionnelle est une étape incertaine et challengeante, découvrez nos conseils pour bien l’aborder.

Recevoir notre actualité

Rejoignez la newsletter.

Poursuivre votre lecture