L’entretien d’embauche est un passage obligé pour quiconque souhaite décrocher un poste ! Bien entendu, mieux vaut être bien préparé pour faire face au recruteur lors de cet entretien. S’il existe des questions classiques relatives au poste ou à la structure qui recrute, d’autres sont en revanche plus inattendues.

Les fameuses questions pièges, on n’y est finalement jamais assez préparé ! Quelles sont les questions pièges les plus courantes ? Nous vous proposons ici un florilège de ces questions parfois surprenantes, avec quelques conseils pour bien y répondre.

Les 5 questions pièges les plus courantes en entretien

Ils sont nombreux les candidats à être restés sans voix face à la question piège des recruteurs au cours d’un entretien d’embauche. Si vous devez bientôt passer ce fameux entretien d’embauche, pas de panique.

Nous vous proposons dans un premier temps une liste des questions pièges les plus fréquentes et des conseils pour bien les aborder… et y répondre le mieux possible ! Voici donc les questions pièges les plus courantes :

  • « Pourquoi devrais-je vous choisir ?» : cette question est directe et donne l’occasion de mettre en avant des compétences.
  • « Pouvez-vous me parler de vous ?» : question vaste qui demande une réponse précise et concise en restant sur les compétences professionnelles et les qualités humaines. Mieux vaut ne pas s’éparpiller.
  • « Pourquoi devrais-je vous choisir vous plutôt qu’un autre candidat ?» : cette question sous-entend que vous correspondez aux critères de sélection, elle sert donc à vérifier votre bonne compréhension des enjeux et des missions de ce poste. Il convient donc d’être factuel sur les pré-requis et les compétences associées, tout en mettant en avant votre faculté d’adaptation.
  • « Quel est votre principal défaut ?» : ici, les recruteurs cherchent en réalité à maquiller une qualité sous un défaut. Par exemple, répondre « je suis trop perfectionniste » sous-entendra « je suis consciencieux », ce qui n’est alors plus un défaut !
  • « Avez-vous des questions ?» : la question finale (et piège) par excellence ! Et cette question appelle… des questions. Il est primordial d’avoir quelques questions factuelles et pratiques en têtes pour pouvoir les poser en fin d’entretien, et ainsi montrer son intérêt pour le poste et la structure.

Un tampon professionnel destiné à un usage en interne ne nécessite pas toutes ces informations.

À lire

Comment répondre à la question : Quelles sont vos motivations ?

Comment répondre aux questions pièges de façon générale ?

Nous avons précédemment évoqué les questions pièges les plus courantes. Toutefois, cette liste n’est pas exhaustive. Il convient donc d’aborder l’entretien d’embauche en étant dans le bon état d’esprit afin de ne pas être pris au dépourvu, peu importe la question !

De façon générale, on peut considérer que l’honnêteté est quoi qu’il arrive la meilleure stratégie. Il ne faut pas paniquer ni essayer de répondre n’importe quoi quand on n’est pas certain de la réponse : garder son calme en situation de stress permet de se mettre en valeur.

Avec les questions pièges, l’interviewer veut cerner la personnalité du candidat et tester ainsi ses capacités de réaction et d’adaptation. Il ne faut donc rien prendre « personnellement » et essayer de répondre simplement en mettant en avant vos qualités humaines et professionnelles.

Recevoir notre actualité

Rejoignez la newsletter.

Thank you for your message. It has been sent.
There was an error trying to send your message. Please try again later.

Poursuivre votre lecture