[Bacalabs] Artisans et startups du numériques bâtissent ensemble les services de demain

14/10/2015 par Justine MOTHE.
  • Diminuer la taille de la police
  • Agrandir la taille de la police
bacalabsaec

Faire construire son mobilier personnalisé sur mesure, imprimer des chocolats ou fixer l’intervention d’un plombier au plus vite sont trois des sorties des ateliers de rencontres entre artisans et acteurs du numérique.

A l’initiative du Département de la Gironde , la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Région Aquitaine section Gironde et AEC l’agence aquitaine du numérique, ont lancé en septembre 2014, une série d’ateliers de mise en relation entre artisans et acteurs du numérique (les bacalabs) afin d’enclencher de la production de services innovants

Ce type d’ateliers créés par AEC permet la rencontre entre acteurs venant d’horizons différents, chacun enrichissant les travaux de leurs points de vue métier et sectoriel. Le premier atelier a réuni 15 participants aux compétences diverses : chocolatier, boulanger, ébéniste, plombier, élu de la chambre des métiers, bureau d’étude, impression 3D, objets connectés, prestation web, communication numérique…

3 projets sont sortis de l’atelier et ont été ensuite poursuivis lors d’ateliers ou d’un accompagnement ciblé :

  • impression 3D de chocolat
  • outil de devis en ligne chez le client pour l’artisan
  • prototypage et travail du bois

 

Imprimer un chocolat personnalisé en 3D

Le marché demande aujourd’hui des chocolats personnalisés (cadeaux d’entreprises, restaurants de luxe, événementiel, mariages…). L’artisanat traditionnel n’est pas en mesure de répondre à cette demande dès qu’il ne s’agit plus de toute petites séries. Il n’existe pas encore d’imprimante 3D pour le chocolat (trop chauffé le chocolat ne tient pas, pas assez il ne se pose pas ou n’est pas assez brillant). A titre d’exemple, l’hôtel Negresco à Nice propose depuis quelques années, un appel d’offre pour la production de chocolats aux formes personnalisés pour l’hôtel sans trouver l’offre pertinente. Le marché est pourtant de plusieurs centaines de milliers d’euros.

4 pistes sont sorties de la rencontre afin de tester la qualité de la pièce produite, le temps de réalisation et son coût.

  • Sculpter un bloc de chocolat (méthode traditionnelle pour servir de base étalon)
  • Concevoir le moule du chocolat en CAO, l’imprimer en 3D puis mouler le chocolat
  • Sculpter la pièce à produire, la scanner en 3D, en prendre le négatif pour imprimer une moule puis couler le chocolat
  • Et au cours du dernier atelier, adapter une tête d’impression d’imprimante 3D aux spécificités du chocolat (température, vitesse de pose…).

Aujourd’hui, 3 acteurs ont été mis en relation pour travailler ces 4 pistes et plus particulièrement la dernière. Un sculpteur artisan chocolatier, un grand industriel du chocolat et une startup de l’impression 3D. A suivre donc.

 

Raccourcir les temps d’intervention en produisant les devis sur place.

Le premier rendez-vous avec un artisan, plombier, électricien… sert très souvent à constater une situation et envisager les travaux à faire. Le devis est fait dans les jours à venir par l’artisan qui va ensuite attendre la validation et le retour du client, puis prévoir une date d’intervention.
Allo Plombier Motard (APM) a été accompagné sur le développement d’une application mobile intégrant une centaine de travaux les plus courants. Le devis est ainsi fait sur place, imprimé sur une micro imprimante, accepté, pour enfin fixer une date d’intervention. Le temps avant intervention est raccourci tout comme le temps passé en gestion administrative par l’artisan.

Aujourd’hui le service est en cours de développement par un prestataire local dans l’idée d’un déploiement sur la profession, une déclinaison est également prévue pour les électriciens et un projet est en cours avec une entreprise de flexible hydrolique afin de croiser leurs visions de l’informatisation de l’entreprise pour une meilleure gestion en mobilité et une réactivité plus importante. Une startup du libre accompagne ce dernier projet pour informatiser les artisans en situation de mobilité, pour collecter des données, assurer un suivi d’intervention, gérer et documenter ces interventions, gérer l’urgence et éviter les temps « non productifs » au bureau.

 

Nouvelles opportunités dans le secteur du bois

Les productions embrassent un champ des possibles large : modélisation de mobilier et d’aménagement intérieur, pour des magasins, des bureaux ou des particuliers puis usinage pour production, atelier de prototypage bois de surf, de skate pour des associations…
Ce travail de prototypage est de production est rendu possible par les machines-outils à commande numérique assurée par ordinateur (machine CNC pour computer numerical control, francisé en « commande numérique par calculateur »). Pour l’instant, cet atelier n’a pas produit de service opérationnel. La demande a principalement été sur la cartographie des acteurs de ce secteur. Une rencontre dans ce sens va avoir lieu en octobre au FabLab Co@bit .


ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer