L’emailing constitue un levier efficace pour votre stratégie de marketing digital et assure un bon ROI.

Cet outil d’inbound marketing permet d’envoyer des offres personnalisées à vos prospects et de fidéliser vos consommateurs.

Néanmoins, il est important de savoir ce qui fait la performance d’une newsletter. Découvrez nos conseils.

1. Un objet d’e-mail percutant

C’est l’élément qui va décider le destinataire à cliquer ou non sur l’e-mail pour le consulter. Pour que votre e-mail soit lu, il est donc primordial de soigner l’objet de celui-ci afin d’interpeller la cible et de lui donner envie de cliquer.

Le nombre d’email ouverts est appelé taux d’ouverture et est un des principaux KPIs des campagnes d’emailing.

Préférez une phrase concise et suffisamment percutante pour éveiller la curiosité des personnes qui reçoivent votre newsletter.

Conseils : Évitez les mots comme « Re: », « Argent »,  ces derniers étant généralement filtré. L’idée étant de maximiser votre taux de délivrabilité afin de toucher toute votre liste email.

2. Créez un contenu pertinent

Identifiez ce que vos lecteurs attendent de votre entreprise mais également ce que vous attendez d’eux.

Vous souhaitez les rediriger vers votre nouvel article de blog ou promouvoir un produit ? Vous voudrez donc augmenter le taux d’engagement, autrement dit le taux de clic sur votre call-to-action. Pour ce faire, vous devez garder en tête les arguments à mettre en avant pour donner à vos destinataires envie de cliquer sur votre CTA : quelle est la valeur ajoutée de votre article pour eux (que vont-ils y découvrir qui pourrait être d’utilité pour eux) ?

3. Soyez concis

Il est estimé qu’une personne ne passe généralement pas plus de 10 secondes à la lecture d’une newsletter. Soyez donc le plus concis et percutant possible afin d’aller à l’essentiel ou sachez retenir son attention.

4. Insérez des CTA (call-to-action)

Il est indispensable que votre newsletter contienne un bouton “call to action” bien visible. L’objectif étant de rediriger le lecteur vers votre site web pour souscrire à une nouvelle offre, lire un article de blog, etc.

Différenciez le bouton de par la couleur et ne le placez pas trop bas dans votre email sans quoi les lecteurs pourraient passer à côté.

5. Envoyer votre newsletter au meilleur moment

Il s’agit de connaître les moments où votre cible est la plus réactive aux emails. Pour ce faire, appuyez-vous sur les données analytiques des campagnes précédentes, ou demandez-vous à quel moment il semble plus pertinent d’envoyer. Par exemple, si votre cible est professionnelle (BtoB), envoyez votre newsletter aux horaires de bureaux et évitez les jours fériés ou vacances scolaires. Si votre cible est plus large, n’hésitez pas à la segmenter. Il n’y a rien de pire qu’un email générique. Voir notre article sur comment envoyer des emails en masse.

En conclusion, une newsletter performante est une newsletter bien ciblée, dont l’objet suscite l’attention et donne envie d’ouvrir l’e-mail et dont le contenu finisse de convaincre afin de rediriger vos lecteurs grâce au bouton call-to-action.

Il est primordial de suivre la performance de vos campagnes d’emailing afin d’en mesurer l’efficacité. Cela vous permet de tirer des conclusions et de rectifier votre stratégie d’accroche les fois suivantes. Par exemple :

  • Un taux de délivrabilité bas indique que votre base de données n’est pas qualitative ou à jour, il convient donc de la remettre à jour,
  • Un taux d’ouverture faible est généralement dû à l’objet de l’e-mail insuffisamment attractif ou à un envoi programmé au mauvais moment dans la semaine
  • Enfin, si les taux de délivrabilité et d’ouverture sont bons mais que le taux d’engagement est faible, comprenez que votre contenu n’est pas suffisamment percutant et tirez-en des leçons pour les envois suivants.

Recevoir notre actualité

Rejoignez la newsletter.

Thank you for your message. It has been sent.
There was an error trying to send your message. Please try again later.

Poursuivre votre lecture