Comme les autres méthodes agiles, Scrum est une démarche de gestion de projet qui fait du client (ou utilisateur) le principal pilote de l’équipe en charge des développements. Retour sur cette méthode plébiscitée par les chefs de projet.

Qu’est-ce que la méthode Scrum ?

Le terme « Scrum » se traduit de l’anglais par « mêlée ». On peut effectivement y trouver une analogie avec le rugby, un sport qui nécessite une équipe soudée pour avancer vers l’objectif.

Dans la méthode Scrum, une « mêlée » est un sprint ; une phase de développement de 1 à 4 semaines maximum, pendant laquelle l’équipe se concentre sur une partie ou des fonctionnalités précises du produit à créer.

À la fin de chaque sprint, une réunion (qu’on appelle “revue de sprint”) est organisée pour faire le point sur l’avancement du projet avec tous les membres de l’équipe, passer en revue les éventuelles modifications à réaliser et déterminer les objectifs du sprint suivant.

Fonctionnement d’un sprint

De nombreuses formations professionnelles existent pour apprendre à gérer chaque étape de cette démarche en profondeur.

Le principal avantage de Scrum

Tout comme les autres méthodes agiles, Scrum présente pour principal avantage d’arriver rapidement à une première version du produit viable, utilisable sur le terrain.

Chaque sprint est validé au fur et à mesure par le client, ce qui permet de continuer à travailler sur des bases solides ; les sprints suivants permettant d’enrichir ce premier socle. Le processus est donc nettement plus productif.

Fini le mode “tunnel” des projets en cycle en V, qui partent de l’analyse des besoins pour ensuite dérouler la spécification, la conception, le développement et la phase de test. C’est une ancienne méthodologie qui se caractérise par une seule livraison unique en fin de parcours, laquelle avait de grandes chances de ne plus coller avec les problématiques du client qui ont forcément évolué entre temps.

Les 3 piliers de la méthode Scrum

Pour réussir une gestion de projet, la méthode Scrum s’appuie sur 3 piliers fondamentaux :

  • La transparence : faire en sorte que toutes les parties prenantes (équipe projets, management et clients) partagent un langage commun et partagent toutes les informations nécessaires au bon déroulé du projet.
  • L’inspection : contrôler régulièrement que le développement est toujours aligné sur les demandes du client
  • L’adaptation : Corriger la trajectoire du projet si des écarts sont détectés lors de la phase d’inspection.

Les 5 valeurs de Scrum ?

À ces trois piliers, la méthode Scrum ajoute 5 valeurs qui permettent de fluidifier et faciliter le travail et la collaboration entre tous les acteurs, et ainsi permettre d’atteindre les objectifs :

  • La focalisation : L’équipe projet doit être 100 % focalisée sur le développement.
  • L’ouverture : L’équipe projet et le management doivent être en adéquation avec le fonctionnement de Scrum, en particulier sur l’importance de la communication pour avancer et résoudre les problèmes.
  • Le respect : L’ensemble des intervenants se doit de faire preuve de respect envers les autres.
  • Le courage : L’équipe projet doit faire preuve de courage pour relever les défis en toute autonomie.
  • L’engagement : Les membres de l’équipe Scrum doivent s’engager personnellement à atteindre les objectifs définis pour chaque sprint.

 

Recevoir notre actualité

Rejoignez la newsletter.

Poursuivre votre lecture